Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2009

Le centre de rétention de Metz est accolé à la prison de Metz.

Une visite là-bas ne peut durer que 20 minutes, pas plus.

Et pas plus de 2 personnes à la fois.

Les visiteurs sont fouillés. Les cadeaux sont examinés. Bonbons et chocolats sont interdits, même s’ils sont destinés à trois enfants, Alik, Marcela et Karen, qui n’ont pas trente ans à eux trois.

Pour eux, et pour leurs parents, Charmen et Leïla, de braves gens marchent autour de la sous-préfecture de Lure, chaque soir, dans le calme. La voiture de gendarmerie qui les observe pourra le confirmer.

Les nouvelles sont mauvaises. Le préfet de Haute Saône est le seul, rien que lui, uniquement lui, à pouvoir décider du sort de cette famille. «

Famille », c’est un drôle de mot quand on le colle à « de sans papier ».

Parce que « famille », ça dit Noël, anniversaire, vacances, repas casse-pieds, dispute autour de la télécommande, baptême du petit neveu, rougeole, liste de course, oh, on a encore oublié d’acheter du sucre en poudre, et y faudra penser au contrôle technique.

Alors que « sans-papier », ça veut rien dire, aucun mot en commun avec ce que dit « famille ». À part « contrôle » peut-être ? Ah oui, contrôle des cadeaux. Livres feuilletés, au cas où… Bonbons interdits, au cas où…

Je vous invite à continuer d’envoyer des mails au préfet de Haute Saône, des mails très respectueux, qui feront appel à son humanité. Des fois, c’est pas simple de ne pas être en colère devant des situations comme celles-là, pas simple de ne pas éclater en injures, de ne pas user de mot comme Honte, Honte sur ceux qui font en sorte que de telles choses se produisent, Honte.

Mais la colère est mauvaise conseillère. Elle ne tient compte que de l’émotion intense de celui qui l’éprouve, et pas du résultat qu’il veut obtenir.

Alors, je ne sais pas vous, mais moi je vais écrire très respectueusement au préfet. Encore une fois.

Kiki

PS : lisez les billets précédents pour les références, notamment la pétition en ligne

Publicités

Read Full Post »

Chers amis,

Je reviens à l’instant du 3e rassemblement, depuis le début de la semaine, devant la sous-préfecture de Lure.

Il y a un espoir.

En effet, suite à des confusions, embrouillaminis et autres détails que je vous épargne, le préfet de Haute Saône a décidé de réexaminer avec une attention particulière le cas de la famille Kotcharian. La pression populaire et citoyenne y est pour beaucoup. Les articles de presse, ainsi qu’un reportage sur France 3 Franche Comté (visible sur leur site, 19/20 du mardi 23 mars), ont beaucoup aidé. Les dizaines de lettres, colis envoyés au centre de rétention de Metz pèsent dans la balance. Les centaines de mails et de signatures des pétitions en ligne également.

Le comité d’entraide aux réfugiés demande aux personnes qui interpellent les autorités de garder un ton mesuré et respectueux, qui a bien plus d’efficacité que la colère ou l’assimilation à d’autres périodes. Et en effet, le préfet a été sensible à cette cohérence de tons.

Avec Kiki, nous apprécions à un point que vous n’imaginez pas combien votre soutien, vos commentaires, vos mails sont précieux. C’est un petit fil tendu entre nous, mais un fil solide comme la fraternité.

Vous pouvez encore écrire, au préfet

prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr

à la famille Kotcharian elle -même (Famille KOTCHARIAN Centre de Rétention de Metz – 2 rue du Chemin Vert 57070 METZ QUELEU)

ou encore signer la pétition en ligne.

Merci, vraiment, à tous et toutes, de tous âges et de nombreux pays, qui manifestez pour nos actions tant de gentillesse et d’humanité 🙂 .

Hervé -RV- Jeanney

Read Full Post »

Suite au billet d’hier :

Bonjour

Le sous-préfet de Lure ainsi que le responsable du service des étrangers de la préfecture a reçu courtoisement  les représentants du Comité d’Entraide aux Réfugiés de Lure et Environs ce vendredi 20 mars à 14h. Nous avons pu exprimer notre indignation et notre incompréhension de la politique menée en France dans ce domaine au mépris des valeurs traditionnelles de liberté et de fraternité qui sont les nôtres.

Il reste maintenant encore un léger espoir pour éviter l’expulsion notamment avec les enfants de l’école du Centre, très touchés par la « disparition » soudaine de leurs camarades. Ils le feront savoir par leurs lettres et leurs dessins. Nous les accompagnerons en nous retrouvant à chaque fin de journée scolaire pour une marche autour du square de la sous-préfecture et ceci à partir de mardi 24 mars à 16h45.

D’autre part contrairement à ce qui nous a été dit, nos amis passent encore en appel lundi.
Leur cas analysé récemment paraît si humainement défendable qu’une lettre demandant au Préfet de Haute Saône de faire preuve d’humanité va lui être transmise par les autorités judiciaires d’appel, via leur avocat.
Le cabinet d’avocat parisien qui les soutient leur donne donc encore de l’espoir.
Leur renvoi en Azerbaïdjan (que les parents ont quitté quand ils avaient 8 et 13 ans !!!, et que les enfants ne connaissent absolument pas !!!) fait également l’objet d’un passage au Tribunal Administratif de Strasbourg. Ce qui est incroyable c’est que ce ne soit pas suspensif !!!

Soyons nombreux pour marquer notre solidarité avec la famille Kotcharian et notre opposition aux lois scélérates derrière lesquelles se retranchent nos dirigeants.
Ils ont encore un délai de deux ou trois semaines sur le sol français.
Vous pouvez leur écrire, rapidement  : Famille KOTCHARIAN Centre de Rétention de Metz – 2 rue du Chemin Vert 57070 METZ QUELEU
On leur a confisqué leur portable mais il y a une cabine accessible pour eux 03.87.18.16.55
Les enfants surtout ont besoin de marque d’affection…

Nous pouvons et nous devons faire changer les  choses : les 3 enfants, uniquement  de culture française, et qui ne demandent qu’à réintégrer l’école luronne, doivent avoir cette chance de se créer un avenir tranquille dans le pays de leur choix : c’est la France, et c’est le choix déterminé de leurs deux parents, qui ont même refusé toute aide financière au retour, car pour eux l’Azerbaidjan c’est un passé lointain et un présent sans attaches.

Il faut à titre individuel, associatif, syndical et par vos partis politiques et par nos élus renouveler de toute urgence votre et notre demande de révision au Préfet de Haute Saône, en demandant purement et simplement de faire preuve d’humanité et de fraternité.

Courriel :  <prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr>
Adresse : 1, rue de la préfecture BP 429 70013 Vesoul CEDEX
Télécopie : 03.84.76.49.60

Pour le comité d’entraide aux réfugiés, Simone, André, Christelle, Martine, les deux Michèle, les deux Michel…  et tou(te)s les autres

Read Full Post »

Hier matin, à 6 heures, la famille Kotcharian, luronne depuis 3 ans, a été réveillée puis sommée de suivre la police jusqu’au centre de rétention de Metz, à plus de 200 km de Lure. Les trois enfants sont très correctement scolarisés en primaire. Les parents ne peuvent pas travailler puisqu’ils n’ont pas de papiers.

S’ils sont renvoyés dans « leur » pays, l’Azerbaïdjan, ils n’y trouveront rien. Le comité d’entraide aux réfugiés de la ville n’a en effet trouvé aucune famille pour éventuellement les recueillir. Ayant vécu en Russie auparavant, ils n’y ont plus aucune attache ni bien.

Les choses se sont arrangées pour la famille Tatli dont je vous parlais il y a quelques semaines. Mais le combat pour faire de la France un pays humain et qui donne sa chance à chacun se poursuit. Les autorités préfectorales restent pour l’instant muettes.

Je reproduis ci-dessous le mail reçu de mes amis du Comité d’entraide aux réfugiés :

TERRIBLE NOUVELLE !
Nous apprenons que nos amis Leila et Chaen KOTCHARIAN viennent d’être arrêtés et conduits au centre de rétention de Metz.
Ils sont pourtant  bien établis et intégrés à Lure depuis 3 ans, et leurs trois enfants Alik, Marcela et Karen, scolarisés à l’école de la Libération de Lure, sont comme tous les enfants de leur âge en attente de tranquillité et d’insouciance propre à leur âge.
Cette famille tranquille, totalement francisée, parrainée par la ville de Lure en juin 2008… subit comme tant d’autres une pression et un bouleversement intolérables qui nous bouleversent et nous révoltent.
Dans notre pays qui prône pourtant à juste titre fraternité et solidarité, voici un triste nouvel exemple de la perte de nos valeurs et de notre générosité.
Triste époque, triste politique, triste humanité…

PROTESTEZ !!! Faites connaître votre mécontentement à la PRÉFECTURE DE HAUTE SAÔNE
Courriel :  <prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr>
Adresse : 1, rue de la préfecture BP 429 70013 Vesoul CEDEX
Télécopie : 03.84.76.49.60

Signé : le Comité d’entraide aux Réfugiés de Lure et Environs

J’ai aussi envoyé ce mail au préfet de Haute-Saône :

Monsieur le Préfet,
Je viens très respectueusement vous faire part de ma surprise et de mon indignation devant la mise en rétention de la famille luronne KOTCHARIAN, les deux parents et leurs trois enfants.
Représentant de l’Etat, citoyen comme moi, je pense que vous ne pouvez rester insensible à cette injustice, puisque cette famille, parrainée par la ville de Lure depuis 2008, est bien intégrée.
Recevez, Monsieur le Préfet, mes sincères salutations.
Hervé Jeanney

Triste humanité, oui.

Read Full Post »

Lien conjugal

pour ceux à qui Kiki manque, retrouvez-là sur son nouveau site littéraire !

bandeau-pagesapages1

Read Full Post »

Read Full Post »