Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2009

Il y a urgence. Urgence à se dresser du haut de toutes nos petites jambes, nous autres qui n’acceptons pas que la démocratie sociale née de 1945 et du Conseil National de la Résistance soit laminée, détruite par la nébuleuse sarkozyste, agglomérat de profiteurs égoïstes et de lâches suivistes incapables de sortir du « Moi, ma gueule et mon c… » comme étendard.

Voilà maintenant que le planning familial est menacé. De mort, purement et simplement, dès 2010. Deux jours après les incroyables (pas tant que ça au fond, le peuple se réveillerait-il enfin ?) manifestations dénonçant l’alibi de la crise utilisé à tous les échelons du pouvoir économique et politique pour saigner à blanc les petits, Rue 89 nous alerte. Oui, Rue 89 est un site de gauche, et alors ? Faut-il escompter que le Figaro devienne le porte-parole de nos craintes ? En attendant, une pétition vous est ouverte en ligne.

Le PS continue à bricoler dans son coin, ou à se comporter comme les deux vieux au balcon du Muppet Show. La gauche plus radicale est divisée, peu audible, elle fait peur. Reste la rue. La rue, l’espace le plus public, où chacun peut descendre dire simplement : NON.

RV

Tract d’illustration : Kiki

vite-vite-vite1

Read Full Post »

Nous avons tous compris que Sarkozy navigue à vue. Passant son temps à prendre de vitesse medias, collaborateurs, ministres, chefs d’états étrangers, opinion publique, j’en passe, il s’est montré sous son vrai jour : un gamin capricieux, fasciné par la réussite matérielle, le pouvoir sur autrui et l’étalage de son ego maladivement insatisfait. Ne cherchons pas ici à psychanalyser l’homme, ce serait son affaire.

La question qui depuis des semaines me taraude est : jusqu’à quelle humiliation les séides de Sarkozy vont-ils supporter d’aller ? De Rama Yade à Rachida Dati, de Xavier Darcos (« subtilement » dessaisi de tous ses dossiers après avoir claironné qu’il avait la « confiance » de son président) à Nathalie Kosciusko-Morizet, tous sont tour à tour carpettisés, tapissisés, moquettisés, acarienisés par son Eminence au verbe si pragmatique (en rang et garde à vous, tous les « pauvres cons » et les « racailles »). Sans parler même de François Fillon…

Couche supplémentaire ajoutée aujourd’hui : on annonce à la radio que le traître Besson, dont la carte à l’UMP dégouline encore d’encre fraîche, est propulsé « adjoint » de Xavier Bertrand à la tête dudit parti ? Et l’on se dit que la masse des militants UMP va avaler ça sans l’ombre d’un hoquet…

Qu’on comprenne bien ici que je n’ai aucune pitié ni compassion pour tous ces gens cités précédemment. J’ai déjà du mal à en avoir pour les gens de mon propre camp politique, alors la droite… Mais je m’interroge : dans cette vaste sociométrie de la majorité, Sarkozy serait-il désormais le seul à avoir droit à un orgueil ?..

RV

Illustration : Kiki

jusqua-la-lie

Read Full Post »

Noël a garni mes souliers d’un fort joli cadeau, l’intégrale des aventures de Tintin, y compris les Soviets et l’Alph’Art.

En me replongeant dans ces aventures cent fois relues, je me demandais si j’avais bien fait, cette année encore, de donner à mes élèves de 1ère une page de Tintin au Congo à étudier, comme exemple de la bonne conscience paternaliste et méprisante des colons européens au début des années 30.

Sans être aussi tintinophile qu’Albert Algoud, qui a fait de cette passion plusieurs livres intéressants, et sans vouloir paraphraser le contenu délectable de Tintin chez le psychanalyste, il me semble qu’Hergé mérite mieux que ça.

Caricatural, il l’est – mais c’est le lot de la BD d’aventures en général. Certes, politiquement, Tintin ne fait pas dans la grande finesse au début de ses péripéties : Tintin chez les Soviets est un des livres les plus anticommunistes primaires qui soient -et en même temps, certains passages, avec le recul de l’histoire, sonnent étonnamment juste. Certes, l’Etoile mystérieuse fait affleurer un antisémitisme nauséabond (ce qui est un pléonasme, bien entendu) sous les traits et les patronymes des méchants de l’histoire. Ce qui sera rectifié dans les éditions modernes.

Mais humaniste, il l’est aussi : d’une façon parfois condescendante, mais claire, Tintin et à l’occasion Haddock défendent les Gitans (Les bijoux de la Castafiore), les Indiens (Tintin en Amérique ou l’Oreille cassée), les civilisations précolombiennes (Le Temple du soleil). Le sceptre d’Ottokar est une allusion à la montée du nazisme, et l’Affaire Tournesol juge par la bande les régimes dictatoriaux de l’Europe centrale des années 50. Quant au plus politique des albums, Tintin et les Picaros, il prend fait et cause pour une guerilla d’Amérique centrale, sachant que son leader risque fort d’égaler en inefficacité et en injustice celui qu’il finira par remplacer. Sans même parler de Coke en stock, plaidoyer contre le trafic humain.

Parti de la droite catholique et royaliste, Hergé évoluera doucement vers le centre-gauche. Combien sont-ils  à avoir suivi cette voie ? Car ordinairement, la vieillesse vous déporte plutôt vers la droite. Finalement, Tintin peut rester dans les rayons de nos vieux copains.

RV

Illustration : Kiki

tout-tintin

Read Full Post »

Je me demandais benoîtement ce matin, alors que la radio relatait la grêve spontanée des employés SNCF de la gare Saint-Lazare à Paris, pourquoi la droite ne tenait jamais ses engagements de sécurité, qui constituent pourtant depuis des lustres son fond de commerce électoral et idéologique. Hein qu’elle est bonne la question ! C’est Kiki qui m’a apporté la réponse. Brillante Kiki.

La droite ne souhaite pas l’ordre. Elle ne souhaite que l’ordre visible. L’ordre apparent. La poigne du chef, l’autorité qui remet chacun à sa place. Pérorer, oui, agir, non. Liberté ? Sens médiéval pour la droite : chacun à sa place dans la hiérarchie. Si elle se préoccupait vraiment de la sécurité des gens qui en ont besoin, elle perdrait son principal arsenal, qui marche à tous les coups. En tout cas chaque fois que les électeurs sont déçus de la gauche. Pourtant, qui pourrait argumenter contre un renforcement de la sécurité des chauffeurs de train, de bus, de RER ou de métro ?..

Je connais cette peur, pour l’avoir éprouvée en début de carrière, dans certains établissements dits « difficiles ». La peur simple et obsessionnelle de se faire agresser physiquement. Cela ne m’a jamais poussé à voter à droite, ni à demander plus de flics dans les rues. Mais cela m’incline à voir avec empathie le mouvement de Saint-Lazare, et à considérer avec encore plus de méfiance la droite et ses discours. Les gens du service public méritent vraiment d’être protégés. Je suggère modestement à la gauche d’y réfléchir.

RV

Illustration : Kiki

desordre-utile

Read Full Post »

Ici, les gamins portent les couleurs bleu roi et or du FCSM. Ici, c’est Sochaux, petite ville de 4500 habitants, dans l’agglomération de Montbéliard.

A 30 kilomètres de notre ville, Sochaux vit, presque silencieusement, la fin probable de son épopée industrielle commencée avec les Peugeot il y a deux siècles. Le plus grand site industriel d’Europe, selon LCI, avec 12500 emplois salariés, a commencé son agonie.

La légende dorée est encore vive, et le groupe PSA ne communique pas beaucoup, c’est une litote, sur le véritable cataclysme social qui frappe actuellement la région. Tout va bien au pays des belles voitures, si l’on en croit le site officiel de la marque.

Et pourtant. La crise du secteur automobile, mais aussi et surtout la politique de Peugeot suppriment bien sûr de nombreux emplois.  Les équipes de nuit sont également visées.

L’industrie, si vitale en Franche-Comté, dépend en grande partie de Peugeot. Les emplois induits qui en dépendent sont très nombreux. Les sous-traitants régionaux, dont Faurecia est le plus important, répercutent donc, fatalement, le dégraissage de la maison principale. Remarquez, si l’on en croit le site ci-dessus mentionné, tout va bien également…

Depuis le mois de décembre, le sujet préoccupe jusqu’aux élèves de mon lycée. J’ai glané plusieurs fois ces inquiétudes, exprimées par des adolescents qui, tout absorbés qu’ils sont par leur scolarité, leur vie sentimentale ou leurs menus problèmes, n’en voient pas moins la réalité sociale de leurs parents, de leurs amis, de leur région se dégrader. Le plus choquant pour eux étant la semaine de chômage technique imposée à tous les salariés du Lion, juste avant Noël.

Tout cela était-il évitable ? Probablement, et en tout état de cause l’incroyable passivité des constructeurs automobiles français face à l’avenir n’aura pas aidé le pays de Montbéliard à prendre le virage industriel nécessaire. Retrouverons-nous un grand espoir de lutte sociale, tel que la région en a connu avec Lip, Rhodiaceta ou encore -déjà- Sochaux il y a maintenant plusieurs décennies ? Rien n’est moins sûr. Mondialisation, résignation, crise, « chacun-pour-soi-isme », l’abattement est grand.

Et en plus, le FCSM se traîne dans les profondeurs du classement de Ligue 1. Sale temps, vraiment, pour les Sochaliens.

PS : mon père, Daniel Jeanney, ouvrier puis cadre dans l’industrie bisontine durant près de 40 ans, a fait partie du groupe Medvedkine qui réalisa des petits chefs-d’oeuvre de films militants dans les années 60. L’ensemble est disponible en DVD.

Illustration : Kiki

sochaux-agonie-dune-civilisation

Read Full Post »

Pour faire oublier ses vacances brésiliennes, son désœuvrement post-présidence de l’Union européenne ou tout simplement pour rappeler à tout le pays qui est le véritable maître, le président de la République vient d’annoncer la suppression du juge d’instruction.

Franchement, je ne suis pas assez calé en droit pour juger du fond de la décision.

En revanche, j’ai entendu ce matin sur France Inter qu’un rapport sur le sujet avait été commandé par la Garde des Sceaux. Rapport attendu pour… juillet 2009. Voilà de l’argent encore subtilement utilisé, mais l’Elysée a-t-il cure de ce genre de détail trivial ?

Je me demande jusqu’à quel point, jusqu’à quelle limite les séides de l’ex-compagnon de route d’Edouard Balladur se laisseront ainsi humilier, nier, piétiner par leur champion. N’ont-ils plus aucun orgueil ? Est-il à ce point terrorisant ? Remarquez, au vu du nombre de fois où ces derniers mois on a entendu ou lu la fameuse phrase : « Nicolas Sarkozy, qui préside actuellement l’UE », il y a de quoi se poser de profondes questions sur les dons d’illusionniste de l’ex-maire de Neuilly, comme sur l’invraisemblable indigence de réflexion de certains medias.

Car, voyez-vous, il n’y a pas et il n’y a jamais eu de Président de l’UE. Il y a une présidence tournante, assurée tous les 6 mois par un pays différent. D’ailleurs le subterfuge était taillé sur mesure pour le seul usage de l’ex-ministre de l’Intérieur, puisque depuis le 1er janvier, c’est « la République tchèque qui assure la présidence tournante de l’UE ». Ben voyons…

RV

Illustration : Kiki

PS : le titre de ce billet m’a été inspiré par Pierre Chantelois, qui dit souvent cette expression québécoise que je trouve particulièrement savoureuse et pertinente !

ca-na-pas-de-bon-sens

Read Full Post »

Dans la foulée du billet précédent, dont le sujet était le rapport à l’histoire et à la mémoire, je mettrai aujourd’hui en exergue une nouvelle série de blogs d’élèves (après ceux de mes 1ère ES, Cf. ce billet).

Le sujet est cette fois plus grave : aborder la 1ère ou la seconde guerre mondiale. Même dans leurs maladresses et leurs lacunes, ces blogs reflètent, je l’espère, une prise de conscience de la réalité d’un siècle pas encore très lointain.

Voici donc les travaux de mes élèves de 1ère STG 2 (Sciences et Techniques de Gestion) :

Julie et Laura ont travaillé sur la propagande nazie

Benjamin a consacré son blog au D-Day, le 6 juin 1944

Cédric et Laury évoquent le Japon pendant la seconde guerre mondiale

Laurine et Alison étudient la vie quotidienne pendant la seconde guerre mondiale

Ferdi et Johann présentent les camps nazis

Marion a choisi la vie dans les tranchées de la 1ère guerre mondiale

David, Stephan et Sevket retracent les grands procès d’après guerre.

Les élèves de STG ont la réputation fausse de ne pas s’intéresser aux disciplines dites « générales ». Même si l’histoire-géo leur rapporte peu de points  au bac, on voit ici qu’ils la prennent au sérieux !

RV

Read Full Post »

Older Posts »